Créer un site internet

Biographie de Taiko Guy de Swarte

  • Le 11/02/2024
  • 1 commentaire

Biographie de Taiko Guy de Swarte

Durant 20 ans, j'ai suivi l'enseignement de Maître Taïko DOSHU de SWARTE très assidûment, chaque session hebdomadaire, les "intensives" des week-ends et toutes les retraites Sesshins. Et tout naturellement, il m'a aidé à mettre en place la structure qui me permet de poursuivre son œuvre actuellement : Zenergym Sangha.

Je viens de rédiger une biographie résumée et condensée pour qu'elle loge sur une feuille A4.

Biographie de Taïko DOSHU de SWARTE

 

Taïko DOSHU de SWARTE

(1er Août 1923 – 1er Août 2021)

 

Taïko DOSHU de SWARTE est entré dans le Parinirvâna à l’âge de 98 ans.

En 1973, Maître DESHIMARU demanda à Guy de SWARTE de l’aider à implanter une structure SÔTÔ ZEN dans le Sud-Ouest de la France, ce qu’il fit immédiatement. NANFUTSU-JI fut donc créé en 1974 par Guy de SWARTE et son épouse Marie-Josée, sous l’impulsion de Maître Taisen DESHIMARU. Quand le moine Zen japonais Taisen DESHIMARU arriva en France en 1967, il fit la connaissance du cousin de Guy de SWARTE : Étienne et de son épouse Georgina. A son arrivée, il fut accueilli dans la famille de SWARTE où il résidera quelque temps. C’est en 1969 que Guy de SWARTE fit, par le biais de son cousin Étienne, la connaissance de Maître DESHIMARU dont il deviendra le disciple.

C’est dans le Périgord (Commune de Trélissac) que fut créé le premier Centre SOTO ZEN d’Europe, dans le plus grand respect des règles et rituels du ZEN. Guy de SWARTE créa donc le premier Dojo Zen du lignage DESHIMARU, avant même l’historique Château de La Gendronnière dont l’Association Zen Internationale (AZI) devint propriétaire à la fin des années 1970 et dont le Temple fut aussi fondé sous l’impulsion de Maître DESHIMARU en 1980.

C’est en 1982 que Maître DESHIMARU, malade, retourne au Japon où il décédera quelque temps après, laissant ses disciples d’autant plus désemparés qu’il n’avait pas nommé de successeur.

Guy de SWARTE retourne alors au Japon (1983) où il est reçu au Temple ZEN EIHEI-JI par Maître HATA ZENJI, Autorité suprême du ZEN SOTO de l’époque. Ce dernier l’encourage fortement à continuer à œuvrer pour la transmission du ZEN SÔTÔ, comme il s’y était engagé auprès de son Maître T. DESHIMARU.

Sous cette nouvelle impulsion, « Nan Futsu » (Sangha de Me Taïko DOSHU) reprend alors ses activités et se développe. Guy de SWARTE et son épouse créent à cette époque une grande structure d’accueil, dans le Périgord (à Plazac) où sont reçues des centaines de pratiquants jusqu’en 2004. Des maîtres japonais y ont séjourné à l’occasion de certaines cérémonies de consécration et en signe de soutien.

En 2004, le Zendo de Plazac, devenant trop lourd à gérer du fait de son importance grandissante, a nécessité un transfert d’activité dans l’agglomération de Bordeaux.

Parallèlement (plutôt que successivement), se créaient à Bordeaux d’autres lieux de pratique (Zendos). Le premier à Bordeaux sera situé rue du Hâ dans des bureaux, en poussant les meubles les jours de pratique. L’affluence dans ces petits Dojos croissant rapidement, ceux-ci deviennent successivement trop petits.

Guy de SWARTE créa le Zendo de la rue de Toulon, puis celui de l’impasse Kiezer, avec un retour à celui de la rue de Toulon après travaux et, pour finir, celui de la rue Baudin au Bouscat.

Taïko était un vrai bâtisseur ! Le Zendo de la rue Baudin au Bouscat fut construit en 2005 et consacré par le petit-fils de Hata ZENJI, Hata HOGEN qui est venu pour cette occasion en 2010, ainsi que de nombreuses autres fois.

Parallèlement aux activités bordelaises de la Sangha, nous allions dans un premier temps pratiquer nos Sesshins à Plazac en Dordogne, au magnifique lieu-dit « La Boria Del Cheyrou », une propriété de Guy de SWARTE qui, elle aussi, comme précédemment « Le Meyra », fut vendue, car trop difficile à entretenir.

À la vente du Dojo de Plazac (2004), la Sangha n’avait plus de lieu à la campagne pour y pratiquer ses sesshins et c’est dans le Sud Charente, chez Denis-Shômyô MARTIN, son disciple depuis 14 ans à ce moment-là, que se poursuivit l’organisation des Sesshins avec le même rituel qu’en présence de Maître Taïko.

Lorsque, après le décès de son épouse et sentant sa fin proche, Taïko s’est retiré de l’animation des cérémonies en 2016, la pratique au Zendo de la rue Baudin au Bouscat tombe progressivement en désuétude.

C’est ainsi que depuis 2004, Zenergym Sangha (en Charente et à Bordeaux), fruit de l’enseignement vivant de Maître Taisen DESHIMARU et de celui de Maître Taïko DOSHU de SWARTE, a pris force et vigueur dans le Sud-Ouest de la France.

Cette graine semée et cultivée par la constance, la pugnacité de Guy de SWARTE, de son épouse et de leurs disciples, a permis et permet encore à de nombreuses personnes de pratiquer le Zen, Zazen et la cérémonie des repas « Oryoki », cette magnifique pratique conservée fidèlement vivante par les bons soins de notre Sangha « Zenergym ».

Zenergym Sangha est dirigé maintenant de manière collégiale.

Merci à mes frères du Dharma qui furent eux-mêmes Disciples de Maître Taîko, de poursuivre encore et encore, avec une grande fidélité, la Voie qui fut longtemps éclairée par Maître Taïko de SWARTE, son fondateur.

Zenergym Sangha offre actuellement quatre Sesshins par an en Charente et un Zazenkai par semaine à Bordeaux, tous les vendredis.

 

 

Denis-Shômyô MARTIN

Taiko Guy de Swarte

Commentaires

  • Liliane
    • 1. Liliane Le 10/05/2024
    Merci Denis, profond gasshô

Ajouter un commentaire

 
×